Comment aménager sa cuisine en un espace fonctionnel et agréable ?

Petite ou grande, ouverte ou indépendante, la cuisine occupe une place de choix dans la maison au même titre que la salle de vie. Il s’agit en effet de la pièce dans laquelle se concoctent tous les repas qui réunissent la famille. À cette fin, elle se doit d’être confortable, harmonieuse, stylée et surtout fonctionnelle. Pour y arriver, l’aménagement doit se faire en tenant compte de plusieurs facteurs, dont la taille et la fonction de la cuisine. Voici donc les règles à suivre pour optimiser cet espace incontournable.

Savoir disposer les éléments de la cuisine

L’aménagement dans une cuisine sert à limiter les déplacements, à faciliter la circulation et à fluidifier les actions lors de l’utilisation de la pièce. Pour le réussir, il existe des règles de base pour les dimensions des meubles et leur disposition.

La dimension des meubles

Pour le mobilier de la cuisine, il existe des dimensions standards à respecter obligatoirement pour une liberté de mouvement optimale. C’est le cas du plan de travail pour lequel une hauteur de 85 à 95 cm est nécessaire pour atteindre le fond de l’évier sans se pencher. Si vous prévoyez des placards de rangement, vous devez privilégier ceux de 220 cm de haut. La tablette de bar quant à elle doit être installée au niveau du coude, entre 110 et 115 cm.

Le four s’installe de préférence à hauteur des yeux afin de bien suivre la cuisson. De même, une distance de 60 cm entre la hotte aspirante et la cuisinière est requise pour éviter de se cogner la tête. Vous pouvez également faciliter le déplacement dans la cuisine en laissant un espace de 70 à 90 cm devant chaque meuble.

La règle du triangle d’activité

Dans la cuisine, l’activité est essentiellement concentrée autour de trois zones à savoir la préparation et la cuisson, l’espace de lavage et les rangements. Le triangle d’activité sert à désigner cet espace de 2 mètres environ où s’effectue la plus grande partie de ces déplacements. Il prend donc en compte les piliers tels que la cuisinière ou les plaques de cuisson, l’évier et le réfrigérateur.

D’après les règles d’aménagement, la distance entre ces différents pôles doit être la même ou presque, quelle que soit la forme de la cuisine. Pour vérifier, vous devez relier chacune des zones par une ligne de sorte à obtenir un triangle isocèle. Ainsi, on évite de mettre l’évier et la plaque de cuisson dans les angles.

Le cheminement du propre et du sale

C’est le dernier élément à prendre en compte lors de l’agencement des équipements dans une cuisine. Il permet de faciliter les tâches ménagères et d’éviter les multiples allées et venues. Le principe consiste à mettre la poubelle, l’évier et le lave-vaisselle à proximité des placards, des armoires, des tiroirs et autres rangements de vaisselles.  

Les normes de sécurité

Les plus gros dangers dans la cuisine sont le réseau électrique et le gaz. Selon les normes anti-feu, il est important que la ventilation dans la pièce fonctionne à 100 %. Par précaution, vous devez aussi vérifier la qualité et la sécurité du matériel électroménager. Pour les parents, il est enfin conseillé de mettre des protections aux équipements dangereux (protège-plaques, porte froide pour le four…). Rien n’est à négliger.

Lors de la disposition du mobilier, vous devez éviter de mettre les rangements au-dessus du four ou des plaques de cuisson. De même, pour prévenir toute électrocution, la zone d’eau s’installe loin des petits électroménagers. Quant à la zone de cuisson, elle ne se place pas à côté d’une porte. Cela évite tout risque de collision entre les manches des ustensiles et cette porte.

Tenir compte des dimensions de la cuisine

La taille de la cuisine et la surface disponible déterminent la configuration de la salle. Ainsi, pour les pièces tout en longueur et peu larges, l’idéal serait d’opter pour une implantation linéaire en « I ». Ici, le plan de travail, l’espace lavage et le pôle de cuisson sont alignés sur le même pan de mur. La petite astuce pour optimiser l’espace serait de prévoir des rangements en hauteur. Pour une touche de décoration, vous pouvez utilisez un tableau pour votre cuisine.

Pour les surfaces moyennes de 10 à 15 m², l’agencement en forme de « L » est le plus facile à réaliser. Il consiste à exploiter deux pans de murs contigus, de sorte à former un angle. La disposition en U quant à elle est adaptée pour les superficies plus importantes, soit de 20 à 25 m². Elle permet en effet d’avoir tous les éléments à portée de main en les installant sur trois murs. Vous pouvez même vous faire plaisir avec un large ilot central qui offrira des rangements supplémentaires ou servira de bar et de table à manger.

Prioriser le mobilier utile et confortable


Une cuisine fonctionnelle se compose généralement d’appareils électroménagers, de plusieurs meubles de rangement et de quelques objets de décoration. Pour un choix pratique et ergonomique, il est préférable d’opter pour des incontournables tels que :

  • Les meubles bas et hauts : ils servent essentiellement à ranger la vaisselle au quotidien. On veillera à ranger ces derniers au plus près de leur lieu d’utilisation. Autrement dit, il faut mettre les verres et les assiettes au-dessus du lave-vaisselle et les casseroles à proximité des plaques.
  • Les étagères ouvertes et les meubles modulables: ils servent à faciliter l’accès aux accessoires du quotidien. Afin de garder l’intérieur bien rangé, il faudra alors allouer à chaque compartiment un usage bien spécifique.
  • Les appareils électroménagers : il s’agit des équipements tels que le réfrigérateur, la hotte, les plaques de cuisson et autres machines utilisées dans la cuisine. Leur choix dépend principalement du budget du propriétaire et de la place disponible. Ainsi, pour les petites surfaces, il vaut mieux opter pour les appareils tout-en-un de petite taille dotée de plusieurs multifonctions.
  • Les luminaires: ils sont aussi importants que les autres accessoires. Ainsi, en dehors de la lumière naturelle utilisez pendant les beaux temps, il vous faut en plus trois autres sources de lumière électrique. Pour les cuisines ouvertes sur la salle à manger, un éclairage d’ambiance permet d’illuminer la crédence et le vaisselier. De son côté, l’éclairage fonctionnel se place au-dessus du plan de travail. Il y a enfin les plafonniers qui permettent d’obtenir une luminosité moyenne dans la pièce.

Préférer des matériaux faciles d’entretien

Selon les règles d’hygiène en cuisine, tous les éléments d’une cuisine doivent être régulièrement nettoyés afin de réduire tout risque d’intoxication. Entre les traces de graisses, les taches de tout genre et la poussière, il devient très facile de laisser la crasse s’installer. À moins d’anticiper en amont lors de l’aménagement de la cuisine.

Un revêtement de sol adapté aux contraintes

Lorsqu’il s’agit d’hygiène, l’aspect pratique doit prendre le dessus sur le côté esthétique. En effet, pour venir facilement à bout des salissures, il est préférable de choisir les matériaux qui supportent le lavage à l’eau. Pour le sol, c’est le cas des revêtements plastiques, des modèles stratifiés ainsi que de grands carreaux qui minimisent les joints.

Une peinture et des façades lavables

Pour les murs de la cuisine, on s’orientera vers de la peinture lavable, de préférence satinée ou brillante. Elle se lave facilement à l’eau et au savon. Spécialement pour des zones stratégiques situées autour de l’évier et de la plaque de cuisson, il est conseillé d’opter pour du carrelage en crédence. Quant aux façades des placards, elles pourront être en verre laqué.

Un plan de travail résistant

Standard ou sur mesure, le plan de travail est l’élément le plus utilisé dans la cuisine. Pour le garder toujours propre, vous devez préférer les modèles en stratifié ou en composite plus simples à entretenir. Ils ont également l’avantage d’offrir un bon rapport qualité/prix et d’être résistant aux chocs et/ou à la chaleur. Si votre budget vous le permet, vous pouvez aussi choisir un plan de travail en granit.

Miser sur la décoration pour une touche de personnalisation

S’il est vrai que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, il y existe un certain nombre de fondamentaux à connaitre. Ainsi, que ce soit pour les revêtements du sol et des murs, le design des meubles et des luminaires, tout doit être choisi en fonction de votre style.

Pour les amoureux de l’époque contemporaine et moderne, il faudra miser sur des matériaux tendance et des lignes minimalistes. On préférera alors de grands tiroirs sans poignées ainsi des étagères avec des portes en verre transparent comme rangements. Pour les couleurs, le traditionnel mix blanc/gris/noir peut être twisté avec des coloris vifs. Vous pouvez donc choisir le vert au niveau des mobiliers ou le bleu pour un pan entier du mur.

Pour une cuisine classique, chaleureuse et raffinée, rien ne vaut le charme et la discrétion des matériaux nobles. L’idée serait donc de choisir des armoires en bois naturel, des couleurs sobres, un plan de travail en granit, un lustre et une hotte en point central. Pour un résultat plus élégant, on peut ajouter à la décoration un mélange d’accessoires traditionnels et rustiques.

Typhaine

A propos de l'auteur: Typhaine

Très attentive à la décoration, j'ai travaillé dans une galerie d'Art durant de nombreuses années pour maintenant proposer des visites guidées dans différents musées de Paris.

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *